Comment acheter un chien de race sans se faire avoir ?

Acheter un chien de race est loin d’être une tâche aisée. C’est un réel parcours du combattant qui nécessite la plus grande attention et de la vigilance. En réalité, tous les établissements d’élevage canins ne sont pas ce qu’ils prétendent. Il existe dans le lot des éleveurs qui négligent le bien-être des animaux, qui les entassent dans des espaces clos et mal entretenus. D’autres carrément sont des trafiquants de chiots.

Afin de ne pas se faire ou ne pas se faire avoir sur le sujet, il est essentiel de recourir à un professionnel compétent pour l’achat de votre animal ou de procéder avec méthode. Découvrez ici comment acheter un chien de race en toute sérénité.

Comment acheter le bon chien de race : recourir à un éleveur professionnel.

Après avoir défini la race de chien que vous souhaitez adopter, l’une des meilleures options consiste à vous rendre dans un centre d’élevage canin.

En effet, recourir à un professionnel vous permet de connaitre le pédigrée de l’animal pour éviter les risques de consanguinités et les maladies. C’est aussi un bon moyen pour acheter un chien habitué à l’homme. Pour effectuer votre choix, vous pouvez regarder cette vidéo des races les plus populaires de chien.

Pour trouver les coordonnées d’un éleveur, vous pouvez vous rapprocher de la société centrale canine. Vous retrouverez sur son site internet une rubrique dédiée au répertoriage de plusieurs élevages situés en France.

Choisir le bon professionnel en élevage canin

Les éleveurs ont l’obligation de produire les meilleurs chiens de race possible, sans défaut physique ni trouble comportemental. L’idéal reste donc de miser sur les professionnels spécialisés dans une seule race plutôt que dans tout un ensemble.

Ensuite, prenez le temps de vous renseigner sur la qualité de l’établissement, d’inspecter les locaux afin de découvrir les conditions de vie des bêtes. Dans la plupart des cas, un cadre surpeuplé ne peut pas garantir l’épanouissement de chaque animal.

Si un éleveur se refuse de satisfaire votre désir de visiter les lieux ou ne vous inspire pas confiance, ne vous en offusquez pas. Lancez-vous dans la recherche d’autres structures jusqu’à ce que vous trouviez celle qui répondra le mieux à vos besoins.

Recevoir des documents clés de la part de l’éleveur

Un éleveur digne de ce nom doit nécessairement disposer d’un certain nombre de documents dans le cadre de son activité :

  • une carte d’identification affichant le matricule de l’animal ;
  • une attestation de vente mentionnant les coordonnées de l’acheteur, du vendeur et de l’animal ;
  • un document faisant état de l’inscription de l’animal au Livre des Origines Français (LOF) ;
  • un carnet de santé décrivant les soins et les vaccinations réalisés sur le chien ;
  • et un document renfermant des informations sur les caractéristiques de sa race.

Le professionnel est donc tenu de vous présenter l’ensemble de ces documents. En outre, il doit posséder un numéro SIREN (Système Informatique du Répertoire des Entreprises). Il s’agit d’ailleurs de la première garantie de l’acheteur lors de son contact avec l’éleveur.

S’assurer de la passion de l’éleveur pour les chiens

Vous êtes en droit d’adresser à l’acheteur toutes les questions qui s’avèrent utiles dans le cadre de l’achat de l’animal. Ainsi, vous pouvez l’interroger sur sa passion pour les chiens et les éventuelles formations qu’il aurait suivies pour se familiariser encore plus à leur univers.

Sachant qu’un bon éleveur ne réalise annuellement qu’une portée par chienne, vous pouvez lui poser la question. Vous saurez ainsi à quel genre de professionnel vous avez affaire. Prenez également en compte les différents conseils qu’il vous prodigue ainsi que le soutien qu’il vous apporte.

Comment acheter le bon chien de race : poser les bonnes questions

Après vous êtes assuré de la qualification et de la bonne foi de l’éleveur, sentez-vous libre de lui poser certaines questions concernant l’animal que vous comptez acheter. Cela vous aidera à faire une projection sur les problèmes auxquels vous pourriez éventuellement être confrontés. C’est pour cela qu’il est très important de faire appel à un éleveur professionnel pour un accompagnement plus serein.

Se renseigner sur les habitudes de l’animal

Si vous habitez en milieu urbain, il est essentiel de savoir si l’animal est habitué aux bruits des moteurs de voitures, d’avion, de train, de tondeuse à gazon, etc. Ainsi, vous éviterez de vous retrouver en pleine rue avec votre chien se traînant parterre à cause d’un bruit qui lui est étranger.

Les enfants à bas âge sont d’un naturel curieux et turbulent. Si vous en avez, ils voudront sans doute toucher et caresser l’adorable petit animal. De ce fait, il est important de savoir s’il est habitué aux jeunes enfants. Dans le cas contraire, il convient de surveiller les contacts avec le chien afin que l’intégration et l’habituation soient progressives.

Au cas où vous résideriez dans une maison à étage, cherchez à savoir si l’animal est habitué à circuler dans les escaliers. Sinon, il vous revient de le lui apprendre en montant et en descendant les marches avec votre compagnon. Même si cette information peut paraître négligeable, en avoir connaissance vous permettra de mieux réagir en situation réelle.

L’autre chose est de savoir si la bête est suffisamment dressée pour se soumettre au port d’un collier et d’une laisse. En réalité, cet accessoire s’avère utile dans le cadre d’une sortie chez le vétérinaire ou d’une ballade. Si cette restriction de liberté temporaire ne lui est pas familière, il faudra vous atteler à l’y habituer en douceur.

Faire attention à la sociabilisation de l’animal

La sociabilisation est un aspect très important dans le choix de votre chien de race. Un chien enfermé dans un espace clos depuis sa naissance sera facilement effrayé par beaucoup de choses. Cette peur peut générer de l’agressivité qui est une réaction défensive normale chez l’animal.

Demander donc à l’éleveur si les chiens sortent régulièrement. Mais vous serez certainement plus rassuré en apercevant une horde de chiens ou de chiots à l’extérieur jouant joyeusement. Par contre, si le peu de chiens dehors bouge avec nonchalance, la queue entre les jambes, vous avez de quoi être méfiant.

Ils doivent également être habitués à la présence humaine et s’empresser même de vous lécher la main lorsque vous la leur tendez. Cependant, certains d’entre eux sont tout simplement craintifs de nature. Vous pouvez demander conseil à l’éleveur afin de savoir comment il procède avec ces derniers.

S’interroger sur l’état de santé des chiens

Pensez aussi à vous renseigner sur les éventuelles tares génétiques qui pourraient toucher votre animal. En effet, certaines races sont porteuses de maladies telles que la dysplasie des hanches, les tares oculaires, l’herpès et bien d’autres.

Vous pouvez demander à l’éleveur de vous parler du caractère de ses géniteurs, car les chiots peuvent en hériter. N’hésitez pas à demander une copie des examens vétérinaires réalisés sur les ascendants afin de vous faire vous-même une idée de la nature du chien que vous comptez acquérir.

Dans la mesure du possible, vous pouvez les rencontrer afin d’observer leur comportement, leur vigueur physique, leur état de santé, etc. N’hésitez pas à questionner les éleveurs sur les soins apportés aux animaux et les différents vaccins qui s’imposent avant l’achat.

Faire preuve de vigilance lors de la visite de l’établissement

Lors du processus d’achat du chien de votre sélection, il convient de faire preuve d’attention et d’exiger du vendeur une certaine transparence. Vous pouvez annuler toute opération au cas où :

L’animal doit être choisi par internet et livré par un transporteur

Si l’on vous propose de choisir votre chiot par internet pour ensuite vous le livrer par le biais d’un transporteur, vous devez renoncer à effectuer votre achat dans cet élevage. Votre animal de compagnie n’est pas un gadget électronique commandé en ligne.

Prenez donc la peine de visiter l’endroit où il a grandi afin de vous rendre compte des conditions d’élevage. Cela aidera à l’accueillir chez vous sans stress, après une bonne préparation de son arrivée.

Le vendeur refuse de vous montrer les géniteurs du chien

Si le vendeur refuse de vous montrer les parents de la portée, n’hésitez pas à vous rétracter de la procédure. Il faudra comprendre par là qu’il essaie de cacher quelque chose.

En réalité, les chiots ont tendance à copier le comportement des adultes parmi lesquels ils ont grandi. Au-delà des héritages génétiques, ils peuvent mimer les réactions des adultes qu’ils côtoient. La peur, par exemple, ne relève pas toujours de l’hérédité.

Bien évidemment, vous pourrez vérifier si les parents souffrent d’une quelconque défaillance physique telles qu’une boiterie, une infection ou une malformation. Ainsi, vous pourrez statuer sur l’état du chiot ou du chien.

L’accès aux locaux des chiens vous est interdit

L’accès aux locaux où les chiens sont nés et ont grandi vous est-il interdit ? Cela constitue une raison suffisante pour vous retirer. Cela trahit une tentative de dissimulation, soit d’une hygiène répréhensible, soit de la présence d’individus malades qui pourraient nuire à la vente.

Afin de gagner du temps, dès le premier contact, demandez à visiter l’intégralité des lieux mis à part les locaux administratifs ou privés. Il est souvent conseillé de vous rendre sur les lieux du rendez-vous avec une heure d’avance. Cela vous permettra peut-être de voir l’établissement tel qu’il est, sans artifice.

Certains individus paraissent malades

Lors de la visite, si vous remarquez des individus qui paraissent malades, faibles ou anormalement calmes, posez-vous des questions. Si, à cela s’ajoute une insuffisance des dispositifs sanitaires, vous pouvez oublier toute idée d’acheter votre chien dans cet établissement.

En effet, même si les animaux atteints ne sont pas de la même lignée que votre chien, une contagion est toujours possible. Et dans le cas d’une parvovirose canine par exemple, vous pouvez vous retrouver avec un chien mort au bout de quelque temps. Il est donc crucial de vous assurer du bien-être de l’animal dès le départ.