L’incontinence urinaire du chien

L’incontinence urinaire désigne l’incapacité de votre chien à contrôler volontairement sa vessie. Cette condition peut se manifester sous diverses formes, allant de petites pertes à des émissions importantes d’urine. L’incontinence est un problème distinct des troubles urinaires liés au comportement. Elle est généralement induite par une condition médicale, et il est fort probable que votre chien ne se rende pas compte de ce qui se passe.

Causes de l’incontinence urinaire chez le chien

Les origines de l’incontinence urinaire chez les chiens sont diverses et nombreuses, parmi lesquelles on peut citer :

  • Infection du tractus urinaire
  • Anomalies anatomiques
  • Faiblesse de la vessie
  • Lésions ou dégénérescence de la moelle épinière
  • Affections médicales héréditaires présentes dès la naissance ou avant
  • Déséquilibre hormonal
  • Troubles de la prostate
  • Maladies entraînant une consommation excessive d’eau, comme le diabète, les maladies rénales et la maladie de Cushing
  • Certains médicaments, comme les corticostéroïdes
  • Calculs urinaires

Symptômes de l’incontinence urinaire chez le chien

Un symptôme courant de l’incontinence chez votre chien est la présence d’urine qui s’écoule involontairement. Il se peut que vous remarquiez des irritations ou des rougeurs sur la peau de votre animal causées par l’urine.

Vous constaterez peut-être également que votre chien se lèche l’organe génital plus fréquemment qu’auparavant. Si vous observez ces signes, il est conseillé de consulter un vétérinaire. Celui-ci effectuera un examen sur votre chien et vous interrogera sur ce que vous avez constaté. Il est crucial de partager tous les détails observés. Ces données permettront au vétérinaire de poser un diagnostic précis.

Parmi les observations pertinentes à noter :

  • Les moments et lieux où vous détectez de l’urine
  • L’évolution du problème : quand il a commencé et s’il s’améliore ou se détériore
  • Si votre chien a besoin de sortir plus souvent que d’habitude
  • Si votre chien semble consommer plus d’eau que d’ordinaire
  • Si vous avez noté des mictions plus fréquentes ou douloureuses à l’extérieur
  • Si votre chien montre d’autres symptômes inhabituels La détection précoce et le traitement de l’incontinence urinaire peuvent contribuer à éviter des complications plus sérieuses. Les fuites d’urine peuvent causer une infection de la vessie, des reins ou de la peau de votre chien.

Types de chiens les plus susceptibles d’avoir une incontinence urinaire

Bien que l’incontinence urinaire puisse survenir chez tous les chiens, certains sont plus susceptibles d’être touchés.

Les chiennes : Les chiennes stérilisées, surtout celles d’âge moyen à avancé, sont plus enclines à souffrir de ce qu’on appelle « l’incontinence post-stérilisation ». Cette forme d’incontinence est souvent provoquée par des taux d’œstrogènes plus bas, pouvant causer une diminution du tonus musculaire de l’urètre. Dans certaines situations, l’incontinence peut être due à une faiblesse de la vessie, une condition nommée incontinence du sphincter de la vessie faible. Votre vétérinaire pourrait se référer à cette condition sous le nom d’Incompétence du mécanisme du sphincter urétral (IMSU). C’est la cause la plus courante d’incontinence urinaire chez les chiennes stérilisées.

Les chiens âgés : Les pertes urinaires involontaires sont fréquentes chez les chiens vieillissants. Cela est dû à l’affaiblissement des muscles de l’urètre avec l’âge. Votre chien pourrait, avec le temps, avoir du mal à contrôler son émission d’urine.

L’incontinence tend à apparaître lorsque les chiens atteignent l’âge adulte ou moyen. Plusieurs facteurs sont soupçonnés de jouer un rôle dans l’IMSU, parmi lesquels :

  • Une position anormale de la vessie
  • Une insuffisance ou une diminution des œstrogènes
  • La génétique
  • L’obésité
  • Des modifications des structures de soutien vaginal

Les races de chiens les plus à risque d’incontinence urinaire

  • Le Berger Allemand
  • Le Rottweiler
  • L’Épagneul Springer anglais
  • Le Doberman Pinscher
  • Le Braque de Weimar
  • Le Vieux chien de berger anglais
  • Le Dalmatien
  • Le Bearded Collie et le Collie
  • Le Boxer

Diagnostic et traitement de l’incontinence urinaire chez les chiens

Votre vétérinaire devra examiner attentivement les antécédents de votre chien et effectuer un examen physique complet avant de poser un diagnostic. Il pourrait être nécessaire de réaliser des tests supplémentaires pour recueillir plus d’informations, tels que :

  • Une analyse d’urine
  • Des analyses de sang
  • Une échographie
  • Une culture d’urine
  • Une radiographie

Ces examens peuvent aider à déterminer la cause sous-jacente de l’incontinence et à élaborer le meilleur plan de traitement pour votre chien. Par exemple, une analyse d’urine peut révéler une infection de la vessie. D’autres tests, comme les analyses de sang, peuvent être nécessaires pour exclure des causes profondes comme le diabète ou la maladie de Cushing. Les radiographies peuvent éliminer la possibilité de calculs urinaires, tandis que les échographies permettent d’exclure la présence de tumeurs ou de croissance dans la vessie. En fonction des résultats de ces tests, d’autres examens pourraient être nécessaires.

Voir également : Les meilleurs toilettes pour chiens

Si votre vétérinaire diagnostique une infection bactérienne chez votre chien, il peut prescrire des antibiotiques.

En cas de déséquilibre hormonal chez votre chien, le vétérinaire peut recommander une thérapie hormonale. Le recours à une supplémentation en œstrogènes est aussi une option envisageable, où le vétérinaire peut prescrire des médicaments à base d’œstrogènes tels que l’estriol. Le diéthylstilbestrol n’est pas disponible commercialement aux États-Unis, mais si votre vétérinaire le recommande, une pharmacie de préparation pourrait être en mesure de le fournir. Ces médicaments offrent une très faible dose d’œstrogènes pour augmenter le tonus de l’urètre et soulager l’incontinence urinaire chez de nombreux chiens. Le traitement à base de testostérone peut être administré aux chiens mâles souffrant d’incontinence urinaire.

Un sphincter urétral faible est traité avec de la phénylpropanolamine. Dans des cas tels que les calculs vésicaux et les anomalies congénitales, votre vétérinaire peut recommander une intervention chirurgicale. Le recours à la chirurgie est particulièrement important lorsque le traitement médicamenteux seul ne suffit pas à résoudre le problème.

Prise en charge de l’incontinence urinaire chez le chien

Le traitement médical est la meilleure solution pour contrer les conséquences sanitaires de l’incontinence urinaire. Vous pouvez également mettre en place certaines mesures pour gérer les impacts de l’incontinence de votre chien sur votre environnement domestique, par exemple :

  • Utiliser des couches pour chien
  • Promener le chien plus fréquemment
  • Placer des protections imperméables sous leur couchage
  • Veiller à une hygiène rigoureuse pour éviter les infections cutanées

L’incontinence urinaire peut rapidement évoluer en infection. Surveillez attentivement l’état de votre chien et consultez votre vétérinaire pour établir des plans de traitement.