Hémorroïdes chez le chien : Symptômes et traitement

Si l'anus de votre chien est rouge ou gonflé, vous pouvez penser qu'il souffre d'hémorroïdes. Toutefois, sauf dans des cas très exceptionnels, les chiens n'ont pas d'hémorroïdes.

Dans cet article de Lemeilleurchien.fr, nous allons expliquer quels sont les troubles que l'on confond avec les hémorroïdes chez le chien et, bien sûr, comment les prévenir et les traiter. Il est important de se rendre chez le vétérinaire dès l'apparition des premiers symptômes, sinon l'affection s'aggravera et deviendra plus difficile à traiter.

Les chiens ont-ils des hémorroïdes ?


Non, en général, on ne peut pas parler d'hémorroïdes chez le chien. Les hémorroïdes, également appelées "piles", sont des veines gonflées dans le rectum ou l'anus. Visuellement, elles ressemblent à des varices. Elles sont causées par des efforts lors de la défécation, une pression accrue pendant la grossesse ou surviennent sans qu'une raison spécifique soit identifiée. Chez l'homme, ils sont favorisés par la conformation anatomique.

Chez les chiens, en revanche, le corps est complètement différent. Disons que leur disposition est horizontale, alors que la nôtre est verticale. Par conséquent, les chiens ne souffriront pas d'hémorroïdes.

Le seul cas où l'on pourrait savoir comment sont les piles chez le chien serait celui de certaines tumeurs qui se développent dans la zone anorectale et parviennent à modifier, augmenter la pression, enflammer et prolonger toute la conformation anale. Ces tumeurs apparaissent près de l'anus et sont plus susceptibles de provoquer ces hémorroïdes si on les laisse se développer sans les traiter ou si d'autres facteurs comme la constipation ou la présence de parasites se conjuguent.

Mon chien a une inflammation de l'anus


Par conséquent, si notre chien présente une inflammation, une rougeur, une gêne ou un effort lors de la défécation, nous ne devons pas penser, en première intention, qu'il s'agit d'hémorroïdes chez le chien. Au contraire, il est plus probable qu'il s'agisse de problèmes de glande anale ou de prolapsus rectaux, dont nous parlerons dans les sections suivantes.

En outre, si l'on observe un anus irrité chez les chiots, il faut tenir compte de la présence éventuelle de parasites intestinaux. Ces vers, s'ils sont présents en grand nombre, peuvent provoquer des diarrhées. L'augmentation de la fréquence des défécations irrite l'anus, tout comme les démangeaisons causées par certains de ces parasites, ce qui amènera le chien à traîner ses fesses sur le sol ou à se lécher, pour tenter d'atténuer l'inconfort.

Le respect du programme de vermifugation peut prévenir ce problème. Chaque fois que nous adoptons un chiot, nous devrions toujours nous rendre chez le vétérinaire pour un contrôle et le protocole de vermifugation le plus approprié. Bien entendu, tout symptôme d'inconfort dans cette zone, que ce soit chez le chiot ou le chien adulte, est un motif de consultation vétérinaire.

Problèmes de glandes anales chez le chien


Les glandes anales sont de petits sacs situés de chaque côté de l'anus. Leur fonction est de produire un fluide qui aide à lubrifier les matières fécales, qui s'évacue avec elles et qui donne au chien son odeur particulière. Parfois, cette sécrétion est trop épaisse, les selles ne compriment pas suffisamment les glandes, ou une autre circonstance se produit qui empêche ce liquide de sortir, s'accumulant dans les glandes et donnant lieu aux problèmes suivants qui peuvent être confondus avec les hémorroïdes chez le chien :

  • Impaction : le liquide ne peut pas s'écouler des glandes et les glandes restent pleines. Le vétérinaire devra les vider manuellement. Si le chien souffre fréquemment de ce problème, les glandes devront être vidées régulièrement. Un régime riche en fibres est recommandé.
  • Infection ou sacculite : L'impaction des glandes peut se compliquer d'une infection, car il s'agit d'une zone "sale" en raison de la forte présence de bactéries, qui provoquera une inflammation douloureuse. Dans ce cas, en plus de la vidange, des antibiotiques topiques et une désinfection seront nécessaires.
  • Abcès : dans ce cas, il y a également une infection, avec de la fièvre et une inflammation qui apparaît rouge et violette. Le pus s'accumule et, s'il est ouvert vers l'extérieur, forme des fistules anales chez le chien, qui sont responsables d'un écoulement malodorant et nécessitent une intervention chirurgicale. Dans cet état, vider les glandes ne résout pas le problème. Les abcès qui restent fermés doivent être ouverts pour être nettoyés et nécessiteront une désinfection et des antibiotiques par voie orale. Si le chien souffre fréquemment de ces épisodes, l'ablation des glandes est recommandée.

Prolapsus rectal chez le chien


Il est très facile de penser aux hémorroïdes chez le chien lorsque l'on voit une masse rouge ou rosâtre dépasser de l'anus. Il s'agit en fait d'un morceau de rectum dépassant de l'anus, appelé prolapsus rectal, qui est causé par un effort excessif lors de la défécation, une constipation sévère ou, au contraire, une diarrhée, une obstruction dans la zone, un accouchement, etc.

Bien qu'il y ait des degrés de gravité, le prolapsus est une urgence vétérinaire car ce tissu exposé risque de se nécroser, c'est-à-dire que les cellules exposées vont mourir. Dans ce cas, il faudra l'enlever chirurgicalement et réparer l'intestin.

Même s'il n'y a pas de nécrose, si le prolapsus est complet, il est réduit par des sutures. Dans les cas plus légers, le vétérinaire recherchera la cause du prolapsus, car le traitement seul peut suffire à le résoudre. En attendant, on administre des émollients fécaux et un régime alimentaire approprié.

Comment traiter les hémorroïdes chez un chien ?


Bien que l'on ne parle généralement pas d'hémorroïdes chez le chien, les situations de prolapsus ou d'infection que nous avons décrites et qui peuvent nous sembler être des hémorroïdes, doivent faire l'objet de soins vétérinaires immédiats, sous peine d'aggravation de l'état.

Par conséquent, bien qu'il s'agisse d'un médicament bien connu que l'on trouve dans de nombreux foyers, il ne faut en aucun cas remplacer une visite chez le vétérinaire par l'application de la pommade hémostatique pour chiens.

Comme nous l'avons vu, le vétérinaire peut fournir un traitement topique. Toutes les crèmes canines pour "hémorroïdes" doivent être prescrites par ce professionnel car, pour choisir le produit le plus adapté, il faut évaluer la situation. Par exemple, si nous mettons de la crème sur une hémorroïde prolabée, non seulement nous ne la résoudrons pas, mais si nous ne la traitons pas, le tissu finira par se nécroser. S'il y a une infection et que nous utilisons une pommade au lieu d'un antibiotique, l'affection peut évoluer vers une fistule. C'est pourquoi nous insistons sur la nécessité de consulter un vétérinaire.

À titre préventif, il est important que le chien suive un régime alimentaire adéquat, en tenant compte également d'une bonne hydratation. Les glandes anales doivent être contrôlées et des vermifuges réguliers doivent être effectués pour éviter les parasites internes. Grâce à toutes ces mesures, nous prévenons, dans la mesure du possible, l'apparition des facteurs les plus courants pouvant entraîner des hémorroïdes chez le chien.

Cet article est purement informatif, à Lemeilleurchien.fr nous n'avons pas l'autorité pour prescrire des traitements vétérinaires ou faire un quelconque diagnostic. Nous vous invitons à emmener votre animal chez le vétérinaire en cas d'affection ou de malaise.

Si vous souhaitez lire plus d'articles relatifs aux Hémorroïdes chez le chien : Symptômes et traitement, nous vous recommandons de visiter notre section Autres problèmes de santé.

Laissez un commentaire en dofollow