Le cas de la Méditerranée: 2600 bovins blessés en mer depuis décembre

[ad_1]

Le cas de la Méditerranée: 2600 bovins arrêtés en mer, depuis décembre 2020, fermés dans certaines cages. La Commission européenne intervient.

Bovins méditerranéens
Un bétail en cage (Source Facebook)

À ceux qui doutaient encore de la validité, de l'importance et de la vitalité fondamentale deUnion européenne, il suffirait de leur fournir des papiers où il est montré comment l'intervention de l'UE a apporté des changements substantiels dans les contrôles et dans le respect de certaines normes sociales.

Certes, l’Union européenne aura également des défauts. Personne n'est parfait dans ce monde et personne n'est né savant. Mais plus que faire confiance, nous devons soutenir un modèle de progrès qui pointe vers le bien commun. Et le bien commun, dans une société, passe également par les contrôles nécessaires. Ceux qui doivent aussi être complétés sur le nôtre amis à quatre pattes.

Ces dernières heures, il discute depuis trop longtemps d'un cas vraiment étrange et caché: celui de 2600 bovins détenu en «otage» dans les eaux de Mediterraneo. Arrêté, en pleine mer, pendant trois mois. Vient maintenant l'intervention de la Commission européenne, grâce à certains groupes, parlementaires et non, qui ont soulevé la question et demandé des éclaircissements sur le trafic et la gestion de l'affaire.

La Commission européenne sur le cas du bétail stationnaire en Méditerranée: de nombreux pays européens impliqués

Bovins méditerranéens
Un groupe de bovins dans un pâturage espagnol (Source Facebook)

Le Control, s'il n'est pas forcé et respectueux des lois, il rend une société plus sûre. UNE sécurité qui ne passe certainement pas par l'État policier, à Dieu ne plaise. Il n'est pas demandé d'être contrôlé jusqu'au domicile, et ce n'est pas l'intention des institutions européennes. Un contrôle est demandé pour arrêter la gestion illégale. Situations dans lesquelles, parfois, des animaux y entrent également.

LIRE AUSSI >>> Proposition européenne de 140 scientifiques contre les cages d'élevage

Comme mentionné ci-dessus, au cours des dernières heures, il a discuté du cas de 2600 bovins encore, en pleine mer, dans les eaux de la Mediterraneo. Payable le cargo-boat a quitté l'Espagne, et a rejeté à quelques pas des côtes de la Turquie et de la Libye, pour suspicion de maladies du bétail à bord.

L'un des deux a été repéré, d'abord près d'Augusta, en Sicile, puis près de Cagliari, en Sardaigne. L'avocat a soulevé la question Manuela Giacomini, qui, au nom de la Fondation pour le bien-être des animaux, a demandé des éclaircissements sur les raisons pour lesquelles ces deux navires sont toujours dans les eaux méditerranéennes avec tout leur bétail à l'intérieur.

Une pétition, présentée à Parlement européen, complété par un examen de celui-ci par la Commission européenne. Au milieu de la pétition, il y a aussi la voix de nombreux groupes de défense des animaux et le député européen des Verts, Eleonora Evi. La pétition demande de poursuivre des pays comme la France, l'Espagne, la Roumanie, la Slovénie et la Croatie pour avoir enfreint les règles en vigueur.

LIRE AUSSI >>> Trafic illégal de chiots de chiens: la loi sur le registre européen des chiens arrive

Un cas qui ne confirme hélas pas l'exception, mais qui est presque devenu la règle. Une règle sale, qui doit être sanctionnée le plus tôt possible. Toujours dans les dernières heures, le Commissaire européen, Stella Kyriakides, a annoncé qu'il avait déjà écrit une lettre aux ministres de la Santé espagnol et chypriote pour encourager une action rapide pour vérifier les conditions de ces bovins. Désormais, nous n'attendons plus que l'accostage des anciens cargos et la libération de ces pauvres animaux, victimes d'un autre abus, même sur le plan juridique.



[ad_2]

Laissez un commentaire en dofollow